Premier Jour et Hommage…

2014-12-17_Banner_Atelier Valentine

11 novembre 2014

Premier Jour et Hommage à un grand Homme

 

Un grand bonjour à toutes, à tous, et très sincère bienvenue ici, en ce tout premier jour de vie de mon blog « l’Atelier Valentine ».

Au gré de mes envies et inspirations, je vous ferai désormais partager ma passion pour la photo, mes coups de cœur, mon travail, mes mots et mes joies au travers de l’œil de mon objectif.

Aujourd’hui est un jour évidemment très spécial et j’ai eu envie, pour l’ouverture de cet Atelier, de rendre hommage à un grand Homme.

Vous savez, un de ces hommes qui ont passé leur vie entière à se dévouer, à soigner, à écouter les autres. Ces hommes trop rares aujourd’hui qui pratiquent encore dans des petits cabinets de campagne, suivant leurs patients de génération en génération, ces hommes qui ne comptent jamais leurs heures, travaillant inlassablement 7 jours sur 7, effectuant encore, après de longues journées, des visites à domicile pour ceux qui ne peuvent plus se déplacer, accompagnant même souvent certains jusque dans leur dernier souffle.

Un de ces hommes qui vous soignent, certes, mais qui savent aussi vous écouter et qui vous connaissent et connaissent votre vie presque aussi bien que vous-mêmes, ces hommes sages qui comprennent et vous guident avec une infinie bonté.

Cet homme là, comme il dit, « laisse tomber sa blouse blanche » cette semaine après plusieurs décennies de très bons, très loyaux et très généreux services. Il mérite maintenant de se reposer et de prendre soin de lui-même…

Cher Docteur, vous nous manquerez énormément et c’est avec émotion que je vous ai dit au revoir tout récemment, mais, ce magnifique poème que vous m’avez remis avant de vous en aller, c’est à mon tour de vous le dédier aujourd’hui…

Anne

 

Le Chemin

Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver.

Photos-Creations-Poème-Pablo-Neruda-1

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre
celui qui ne se laisse jamais aider.

 Photos-Creations-Poème-Pablo-Neruda-2

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude,
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
ou qui ne parle jamais à un inconnu.
Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions,
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les cœurs blessés.

Photos-Creations-Poème-Pablo-Neruda-3

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie
n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !
Risque-toi aujourd’hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement,
Ne te prive pas d’être heureux !

Pablo Neruda